Histoire des arts, 08/12/10.

Publié le par L1 Infocom, Cru 2010/2011.

Partiel : affirmations syntétiques de ½ phrases + petit développement pour préciser sa pensée et ses raisons, ainsi que des exemples d'oeuvres artistiques pour illustrer.

 

Oeuvre 21 : « L'olympia » de Manet.

 

manet-olympia.jpg 

 

Peinture importante dans le basculement de l'art moderne. Ce tableau avait été exposé au salon de l'automne, salon important de la vie parisienne, en 1863. L'année d'avant, il s'était illustré avec le tableau « le déjeuner sur l'herbe » à cette même exposition. Ce tableau avait beaucoup choqué pour l'époque car il avait peint un nu d'une prostituée entourée de nobles (gens bien habillés). Par ce tableau, il nous montre la réalité crue et éclaire l'hypocrisie bourgeoise de cette époque puisque l'on voit apparaître les fameuses « maisons closes ». Il y a alors un réalisme polémique de la part de l'artiste. Il prend le risque de à la fois déplaire et plaire. On considère alors ce tableau comme étant l'avènement de l'art moderne car avant les artistes avaient admis qu'ils devaient séduire le public (donc surveiller ce qu'ils exposent/crées). Manet va plus tard rejoindre le groupe/courant impressionniste.

La jeune femme noire est une réplique des servantes du tableau précédent et le bouquet qu'elle tend est probablement l'hommage d'un homme.

 

Oeuvre 22 : « impression soleil levant » de Monet (1872).

 

Claude_Monet-Impression_Soleil_Levant.jpg

 

Ce tableau a une importance historique dans le développement d'une critique de l'art impressionniste. Monet a essayé par ce tableau de représenter un cours moment de la journée.

Impression = perception/sensation mais aussi sensation intérieur de fraicheur (dans l'esprit).

C'est une toile de petite taille (64cm largeurx49cm hauteur).

Les impressionnistes vont plus ou moins feindre le principe d'aller travailler sur nature. Ecole Barbizon : premiers peintres qui ont pris un chevalet+toile pour aller peindre la nature en dehors de la ville (en prenant le train). L'invention des chemins de fer a donc eu une influence sur la peinture. Autre invention, les tubes de plomb qui permettent de conserver la peinture et de se déplacer. La photographie est apparue au même moment que le courant impressionniste (décalage d'une dizaine d'années). Les peintres impressionnistes vont alors cultiver la couleur car la photographie de l'époque est en noir et blanc. La peinture impressionniste met l'accent sur la subjectivité alors que la photographie de l'époque supposait de prendre une pose longue (et donc donnait une impression étrange non communicative). Ici, l'histoire de la réalisation est lisible sur le tableau lui même, on voit alors les traces de coup de pinceaux. La peinture impressionniste est aussi une affirmation de la peinture, chaque peintre de ce courant cultivera d'ailleurs son style propre. Monet va rester toute sa vie un impressionniste malgré son influence sur l'art moderne. Néanmoins, il va aller jusqu'à un type de peinture proche de l'abstraction. Pour Monet, ce qui compte c'est que nous voyons par la lumière, son incidence sur les choses. On a l'impression que les objets qu'il peint se « dissolvent ». on ouvre la voie de l'abstraction informelle.

 

 

Oeuvre 23 : « La carrière de Bibémus » de Cézanne 1895.

 

26129_Mont_Sainte-Victoire_Seen_from_the_Bibemus_f.jpg

 

Il craignait que l'impressionnisme ne conduise à une perte de la consistance des choses dans la peinture. Il est attaché aux structures, il a une volonté de montrer le volume réel des choses dans ses oeuvres. Il donne alors de l'importance à une vision humaine que la photographie ne pouvait pas recréer à l'époque. Il veut, à travers ses toiles, montrer que les éléments ne sont pas lointain mais proche (presque en train de se déverser sur nous). Il est capital dans le développement de l'art moderne car il va inspirer les initiateurs du cubisme (Picasso, etc). Il ouvre la voie au cubisme, voire la géométrie. Sa démarches est post impressionniste.

 

 

Oeuvre 24 : « L'or de leur corps » de Gauguin, 1901.

 

gauguin_or_de_leur_corps.jpg

 

Date de la seconde période tahitienne et la dernière. A la base, il n'est pas peintre mais travaille dans la finance. Il a un talent tel qu'il fini par se convaincre qu'il est plus fait pour la peinture que pour la manipulation de l'argent. Il rompt alors du même coup avec sa mère et se lance dans la peinture. Il entame alors une sorte de quête d'état pur, de sérénité. Il va alors s'installer en Bretagne. Il va aller à la rencontre de la nature et vie paysanne mais il se rend compte que cela lui suffit pas. Il se rend alors dans d'autres pays (Martinique, etc) qui ont des méthodes très différentes de peinture.

La rupture avec l'éthnocentrisme qui est quand un peuple se prend pour le nombril du monde. À son époque, régnait un grand éthnocentrisme occidental et c'est à cette même période qu'apparaissent les théories racistes. En 1930, des humains étaient même exposé en cage comme des animaux. Gauguin a fait reconnaître la valeur des cultures autres que celle occidentales. Il s'est approché de la culture orientale. Il finira par s'installer pour le reste de sa vie à Tahiti.

On doit a Gauguin un apport plastique considérable car il va inventer le synthétique qui est un nouveau style de peinture qui s'inspire des cultures étrangères ainsi que de la culture occidentale. L'art moderne devient alors une invention permanente. On va assister à une véritable explosion de styles, tous singuliers et différents, avec l'avènement de l'art moderne. On est entré dans une sorte de frénésie de création qui n'a plus cessé. Il décède en 1903.

 

Oeuvre 25 : « Les demoiselles d'Avignon » de Picasso, 1907 (2,20m de coté)

 

les-demoiselles-d_avignon_picasso.jpg

 

Ce tableau est largement consécutif à un croisement d'influences malgré le fort caractère de l'artiste. Picasso a eu une forte admiration pour Cézanne. Picasso fut inspiré par les oeuvres de Cézanne qu'il vit en 1906 durant l'exposition à l'honneur des artistes récemment décédés. Cette oeuvre n'est pas seulement tributaire de l'influence de Cézanne. Ces tableaux sont inspirés de sa fascination pour les peintures africaines, le style africain plus globalement, ainsi les visages dans ses oeuvres sont un mélange du style occidental et du style « nègre ». les personnages de cette toile sont plus grand que nature. Jamais Picasso avait peint quelque chose de ce genre avant cela. Les personnages sont des prostituées dessinées de manière sauvage, cela donne le coup fatal à la peinture de tradition analogique. Cette oeuvre va donner le ton au cubisme qui va suivre. Brack et Picasso se rendent compte que les formules traditionnelles de la figuration ne permettent pas de rendre réellement compte de la présence des choses. La notion bi-oculaire n'est pas non plus prise en compte. Il y a une remise en question de la cohérence de la perspective. La perception et la vision mentale sont amenées à cohabiter à partir de leur prise de conscience ce qui donne des impressions d'objets proches, de fragments d'images. On finira par avoir l'impression qu'il y a une sorte de collage dans les oeuvres.

 

« Nature morte à la chaise cannée »

Cette oeuvre porte sur les élites cubistes avec des signes qui relèvent du schématisme. Picasso a alors peint un morceau de toile cirée qui imitait une chaise cannée. Il fait de la peinture, le lieu ou la réalité même peut être présentée et non plus représentée.

 

 

Oeuvre 27 : « Canyon » de Rauschenberg, 1959.

 

rauschenberg-canyon-1959-nga-mi-sm-791276.jpg

 

Artiste américain dont l'oeuvre a commencé dans les années 50. On le considère comme un ancêtre du pop arts. À l'époque, on parlait davantage de « junk art » qui fait référence aux « déchets de réalité » qu'il incruste dans ses tableaux. Ses procédés de composition sont extrêmement bien rusés même si, à première vue, on dirait pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article